5 manières efficaces de répondre à la question : Quel est votre salaire actuel ?

Chaque fois que cette question survient lors d’un un entretien d’embauche vous vous demandez si vous devez répondre honnêtement (ce qui pourrait entraîner une offre plus basse que vous le souhaitez), mentir (et se sentir mal à l’aise, en plus ça pourrait facilement se retourner contre vous), ou effectuer une entrevue en faisant de la gymnastique dans votre cerveau pour éviter de partager cette information.

Il faut savoir que dans certains pays dans le monde la question sur le salaire est interdite, car selon ses détracteurs elle pourrait contribuer à baisser les salaires dans un domaine d’activité donné.

Tout d’abord vérifier si dans votre pays cette question est légale avant de continuer à lire l’article (mais lisez le quand même J).

Quel est votre salaire actuel ?

Alors comment répondre à la question quand elle est posée par le recruteur ?

Il existe plusieurs stratégies à entreprendre pour répondre à cette question, et selon votre situation vous pouvez choisir celle qui vous convient le plus.

1. Évitez de mettre un chiffre dans un formulaire.

Vous remplissez un formulaire quand vous êtes chez l’entreprise qui vous a appelé pour un poste que vous voulez vraiment et il vous demande votre salaire actuel.

Dans ce cas, je vous recommande d’éviter de mettre un chiffre pour votre salaire, à la place vous pouvez juste mettre « N/A » (Non Applicable) ou mettre seulement « Flexible ».

Si le formulaire est électronique et on vous oblige à entrer une valeur numérique, je vous suggère d’écrire «0» et de trouver un champ de texte approprié ailleurs dans le formulaire (il y en a toujours un) où vous pouvez ajouter quelque chose comme :

«PS : J’ai entré 0 dollars sur la question salariale, car je suis flexible, surtout si nous arrivons à déterminer ensemble un niveau de rémunération convenable ».

2. Dévier ou détourner la question durant l’entretien.

L’important ici est de ne pas réagir de manière excessive ou de laisser vos émotions prendre le dessus si vous sentez que vous êtes ciblé.

Vous pouvez toujours détourner la question, mais assurez-vous de terminer toujours votre argumentaire sur une note positive.

Si on vous demande : « Quel était votre dernier salaire ? », Un candidat avisé pourrait répondre :

« Avant de discuter du salaire, j’aimerais vraiment en savoir plus sur ce que ce rôle implique. J’ai fait beaucoup de recherches sur votre entreprise et je suis sûr que si c’est la bonne option pour moi, nous serons en mesure de nous mettre d’accord sur un chiffre équitable et raisonnable ».

Vous pouvez également répondre à travers une question similaire au lieu de celle qui vous est posée.

Les demandeurs d’emploi ne devraient pas divulguer leur salaire précédent, mais plutôt recadrer leur réponse pour exprimer leurs attentes salariales ou leur exigences en rejoignant cet emploi.

En d’autres termes, dites-leur ce que vous vous attendez à un salaire de XX $, pas à ce que vous êtes actuellement payé ZZ$.

3. Déterminez le niveau salarial du marché.

Les entreprises aiment les données et plus vous pouvez vous préparer avec des informations factuelles, plus vous êtes susceptible de convaincre un employeur que vous méritez X $ ».

Donnez une «fourchette salariale » que vous avez bien identifier dans votre domaine d’activité selon votre expérience et ce que propose le marché avec un seul point à respecter ; le bas de cette fourchette doit être une offre salariale que vous serez toujours prêt à accepter».

Exemple : 1 800 $ à 2 100 $. Le bas de la fourchette étant 1800 dollars doit être supérieur à ce que vous voulais avoir comme salaire, de cette façon l’entreprise aura des difficultés à descendre en dessous de ce niveau, car fournir une fourchette a pour but de démontrer que vous avez fait vos devoirs durant votre préparation, et sauf restriction budgétaire ou exagération de votre part, l’entreprise vous offrira un montant qui sera situé dans la fourchette proposée.

Exemple de réponse : Sur la base de mon expérience et de la recherche effectuées sur des postes avec un niveau de responsabilité et de formation similaire dans [ville / région], je vise une fourchette de salaire de [1800$ à 2100$].

4. Connaissez votre valeur.

La recherche est cruciale avant un entretien d’embauche.

Mais «il est également important de soutenir votre raisonnement avec vos propres qualifications personnelles, qui incluent des années d’expérience, des certifications, ou toute autre élément qui peut vous différencier des autres candidats potentiels», « Connaissez votre valeur est primordial avant chaque entretien. »

Si vous avez déjà partagé une attente salariale avec le recruteur ou si lui-même vous donner une indication sur le niveau de la rémunération, vous devez être prêt à expliquer pourquoi vous pensez que le montant est faible ou inférieur au niveau du marché pour votre niveau de formation ou votre expérience professionnelle.

Exemple de réponse : Mon salaire précédent était inférieur à la valeur du marché à [salaire actuel], donc en fonction de mes compétences, de mon expérience et de mes recherches sur ce poste, je cherche [fourchette salariale].

5. Partagez l’information sur votre salaire (si cela vous aide à obtenir plus d’avantages).

Si après vos recherches vous êtes certain de ne pas avoir le niveau de rémunération que vous souhaitez pour le poste en question, vous pouvez annoncer votre salaire que vous percevez dans votre entreprise actuelle et monnayer le fait d’accepter de ne pas augmenter votre salaire et avoir d’autres avantages. (Primes, véhicule…).

Exemple de réponse : Je recherche un salaire de xxxx $, mais j’évaluerai l’ensemble de la proposition, qui comprend le salaire, les primes et les avantages sociaux (assurances, véhicule…) avant de prendre une décision.

En général ce levier de négociation s’il est bien manié par le candidat peut lui faire gagner beaucoup d’autres bénéfices au-delà du salaire, tout en lui évitant de paraitre une personne se focalisant prioritairement sur l’argent.

Quand il s’agit de négociation, la pratique vous permet de parfaire vos compétences.

Préparez-vous en choisissant une stratégie et répétez là à haute voix et n’hésitez pas à les reformuler dans vos propres mots.

Vous vous sentirez plus à l’aise quand la question sera poser prochaine fois que vous rencontrerez un employeur potentiel.