Que faire lorsqu’un poste de débutant nécessite «2 ans d’expérience» que vous n’avez pas ?

Vous avez trié des offres d’emploi pour votre poste parfait dans la bonne entreprise et finalement trouvé une offre sérieuse.

Cette opportunité est dans votre industrie idéale, présente toutes les responsabilités incontournables que vous êtes prêts à assumer et comprend une mission d’entreprise qui vous passionne vraiment.

Le seul problème ? La description indique que l’entreprise recherche spécifiquement des candidats ayant au moins deux ans d’expérience.

Il s’agit de l’ultime piège de la recherche d’emploi : en tant que jeune diplômé ou professionnel souhaitant faire carrière, vous ciblez des rôles junior ou débutant, mais ceux-ci requièrent au moins quelques années de travail dans l’industrie.

Poste de débutant nécessite 2 ans d’expérience ?

Comment diable êtes-vous supposé obtenir une exposition professionnelle dans votre secteur si vous ne pouvez même pas décrocher un poste au bas de l’échelle d’une carrière ?

Si une opportunité de débutant est une opportunité conçue pour des personnes sans expérience préalable, que se passe-t-il avec l’exigence explicitement énoncée ?

Pourquoi tant d’employeurs l’incluent-ils dans la liste ? Je sais que c’est une énigme incroyablement frustrante, mais je vous promets que ce n’est pas aussi futile que vous le pensez.

Dans la plupart des cas, vous pouvez considérer les descriptions d’emploi comme la liste de souhaits d’un recruteur.

Vous trouverez généralement toutes sortes de détails sur ce que votre futur patron considérerait comme un candidat idéal : des traits de personnalité et un style de travail (proactif ou indépendant) aux connaissances ou compétences spécifiques – ils choisiront généralement un certain nombre d’années sur le terrain en fonction du niveau d’expertise qu’ils recherchent.

Mais la plupart du temps, c’est plutôt un point « agréable à avoir » qu’un point « à avoir ».

Je mentirais si je disais que certains recruteurs n’utilisent pas le critère de «deux ans» pour filtrer les candidats. Certains le font.

Surtout quand ils reçoivent un volume élevé de candidatures, car c’est un moyen facile (bien que simplifié à l’extrême) d’affiner le bassin de candidats.

Mais, si vous êtes en mesure de transmettre vos connaissances d’une manière qui rend facile pour un employeur éventuel de voir comment vos capacités uniques pourraient compléter leurs besoins, vous avez une chance décente de survivre à ce test initial.

Voici comment être sûr que vous n’allez pas perdre votre temps en postulant à une offre : Si vous répondez à au moins 80% des exigences énumérées dans une offre particulière, ne pas trop réfléchir- il suffit de postuler.

Si vous n’êtes pas exactement à 80% ? C’est OK aussi. Si c’est quelque chose qui vous rend exalté, et vous pensez de façon réaliste que vous pouvez gérer le travail, essayez-le.

Mais n’oubliez pas d’empiler les atouts en votre faveur en rédigeant une lettre de motivation personnalisée, en actualisant votre CV et en utilisant votre réseau pour entrer en contact avec les personnes qui travaillent dans l’entreprise que vous recherchez.

Vous seriez surpris d’apprendre ce qui peut être qualifié d ‘«expérience pertinente».

Certains recruteurs veulent parler de compétences transférables, en indiquant clairement votre «capacité à contribuer directement».

Les stages, les projets que vous avez terminés tout en obtenant votre diplôme ou les emplois pour lesquels vous avez été chargé de responsabilités similaires comptent tous, surtout si vous ciblez des opportunités junior (débutant).

C’est vraiment très simple : si c’est dans la description et que vous l’avez rencontré dans une certaine mesure dans votre expérience passé même minuscule, assurez-vous de l’inclure sur votre CV.

Comment savoir si vous perdez votre temps en candidatant ?

Si vous n’avez pas de compétences transférables (peu probable si vous faites une transition majeure) ou si le nombre d’années indiqué dans le descriptif est beaucoup plus éloigné de ce que vous avez vécu dans votre carrière jusqu’à présent (comme 10 ans quand vous n’en avez qu’un), vous voudrez peut-être réfléchir à deux fois avant de consacrer du temps à cette candidature particulière.

En fin de compte, si vous vous êtes crédible ou non aux yeux du recruteur, c’est plus sur l’ensemble de votre profil que sur une période arbitraire.

La plupart des recruteurs seront beaucoup plus enthousiasmés par un candidat avec une passion claire et une exposition démontrée à certains des éléments clés du rôle qu’ils essaient de remplir qu’un candidat qui a le nombre exact d’années mais qui donne l’impression de vouloir le poste pour de mauvaise raisons.

Ne laissez pas le fait que vous ne répondez pas à tous les critères dans une description de travail vous freiner.

Parlons du manque d’expérience

Je discutais avec un étudiant toujours en recherche d’alternance.

Comme beaucoup, il lui reste quelques jours pour trouver une entreprise d’accueil.

J’aime demander aux personnes qui viennent vers moi quelles sont les raisons qui font que jusqu’à maintenant, les entreprises répondent négativement.

9 fois sur 10, on me répond « le manque d’expérience ».

Et c’est un fait, je suis aussi passé par-là en 2014.

Mais là ou l’échange avec cet étudiant m’a fait réagir, c’est qu’il attend d’arriver en entreprise pour commencer à se former (au marketing digital ici).

C’est justement en apprenant dès maintenant que vous pourrez beaucoup plus facilement faire preuve de persuasion en entretien, même sans expérience dans le domaine.

Vous pouvez par exemple apprendre :

  • Un lexique, des abréviations et mots-clés
  • L’utilisation d’un logiciel (même via des tutos Youtube)
  • Les outils associés au marketing automation (pour ce cas)

Le fait de prendre les devants montre des facettes de votre savoir-être très intéressantes à exploiter !

Regardez les missions qui ressortent le plus dans les offres auxquelles vous postulez, et renseignez-vous là-dessus.