PortNet : Guichet Unique National

PORTNET, le projet de la mise en œuvre d’un Guichet Unique National des Procédures du Commerce Extérieur « PortNet » en tant que plateforme communautaire d’échange de données informatisées visant la dématérialisation de l’ensemble des formalités du commerce extérieur est un projet d’envergure nationale, au centre de la stratégie de plusieurs entités publiques et privées. Il constitue un modèle, précurseur en Afrique, d’intégration complète de la chaine de commerce extérieur dont les retombées positives sont indéniables et ont été enregistrées dès le lancement de la plateforme précitée.

Ce projet, porté au sommet du gouvernement du Maroc, démontre une réelle prise de conscience de la nécessité de synergie et de partenariat entre les secteurs public et privé pour la simplification, l’optimisation, la transparence et l’amélioration du climat des affaires.

PortNet représente actuellement, grâce à son architecture innovante et évolutive et son accompagnement de proximité, le Guichet Unique National qui permet la gestion des formalités du commerce extérieur dans toutes ses facettes maritimes, portuaires, terrestre, aérien, logistiques et commerciales. Il est, de ce fait, un modèle inédit d’intégration complète de la supply chain. L’élaboration du présent guide, fruit de la collaboration entre la Commission Climat des Affaires de la CGEM et PortNet SA, a pour objectif d’informer les entreprises et les différents opérateurs économiques sur le concept du Guichet Unique des Procédures du Commerce Extérieur et de leur expliquer les atouts de la mise en œuvre d’une fenêtre d’accès unifié à l’ensemble des services liés à l’écosystème du commerce international.

Le présent guide détaille les fondements de la mise en œuvre de PortNet, les services qu’il offre, donne une projection sur son évolution et ses perspectives. Il se veut aussi un outil de sensibilisation adressé aux entreprises soucieuses des avantages compétitifs qu’il offre en termes de visibilité et d’intégration dans la réalisation des opérations relatives au commerce international.

PortNet, le Guichet Unique National des Procédures du Commerce Extérieur est un instrument informatique permettant le traitement sous forme électronique des autorisations, permis, certificats, documents douaniers ou autres délivrés par les organismes compétents de l’État, pour la réalisation des opérations spécifiques d’importations et d’exportations. Le développement informatique assuré, garantit la sécurité technologique et juridique des différents documents au moment d’intégrer la signature numérique et le paiement électronique en ligne. Donc, PortNet permet aux opérateurs économiques, à travers une intégration progressive de leur supplychain et celles des fournisseurs de services publics et privés une meilleure maîtrise de la complexité des échanges relatifs aux importations et aux exportations

La conception de PortNet est basée sur un nouveau paradigme, qui est celui de la priorisation de l’entreprise. Le guichet unique procède à l’analyse des contrôles officiels du point de vue de l’opérateur commercial et envisage toutes les interactions possibles entre les opérateurs commerciaux et les organismes de réglementation en faisant abstraction des départements au sein de l’administration. Une telle approche met indéniablement en lumière toutes les redondances dans les procédures, les doublons dans les formalités et globalement le manque de rentabilité au moment de remplir les formalités liées à la réglementation transfrontière. Cette approche analytique permet d’identifier une série de solutions pour simplifier considérablement l’interface entre l’administration et les opérateurs commerciaux, en donnant une nouvelle orientation aux procédures et en réorganisant les données nécessaires pour la réglementation.

Traditionnellement, plusieurs organismes participaient aux opérations de commerce extérieur. Chacun étant responsable de la régulation et du contrôle au moyen de différents ensembles de textes législatifs et chacun remplissant ses fonctions de façon indépendante, sans tenir compte du rôle des autres entités impliquées, en défendant ses propres intérêts. Il n’existait pas d’objectif commun qui aurait permis aux entités de contrôle de travailler de manière cohérente. Par conséquent, il n’y avait ni interaction ni unification des concepts.