Le Maroc dans le TOP 5 Mondial en Aéronautique

Le Maroc dans le TOP 5 Mondial en Aéronautique : Le Maroc a son poids à l’international puisqu’il est dans le top 5 mondial des pays les plus attractifs pour l’installation de sous-traitants, juste derrière la France, les Etats Unis, la Chine et l’Allemagne.

Il est donc évident que le site Maroc est considéré comme le plus attractif d’Afrique. Il faut dire qu’en 5 ans, l’industrie aéronautique a multiplié par 2 son chiffre d’affaires à 17 milliards de dirhams suite au lancement du Plan d’accélération industrielle (PAI).

Un essor remarquable

Au cours des dernières années, le secteur aéronautique marocain a fait preuve d’un dynamisme certain et a connu un essor remarquable. Le développement de filières diversifiées, notamment le câblage, la mécanique, la chaudronnerie, le composite, l’assemblage mécanique, positionne le Maroc comme une destination privilégiée de la sous-traitance aéronautique.

Une illustration notable de l’émergence de l’aéronautique au Maroc est l’implantation du géant Bombardier qui constitue aujourd’hui une nouvelle locomotive de/ développement du secteur, en raison des retombées économiques induites par le développement des exportations marocaines et du tissu industriel local.

Avec un investissement de l’ordre de 200 millions de dollars américains, le projet Bombardier permet à terme la création de 850 emplois directs et de 4 400 indirects. L’installation récente d’autres majors mondiaux, tels que EATON, AEROLIA, HEXCEL, ALCOA et STELIA, confirme la capacité du Maroc à attirer les leaders du secteur.

Association professionnelle du secteur :
Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS)

Principales entreprises du secteur :
BOMBARDIER, EADS, BOEING, SAFRAN, LISI AEROSPACE, LE PISTON FRANÇAIS, DAHER, SOURIAU, RATIER FIGEAC, EATON, AEROLIA, LES ATELIERS DE LA HAUTE GARONNE, ALCOA, HEXCEL, STELIA.

Le Maroc dans le TOP 5 Mondial en Aéronautique

Le secteur aéronautique, au Maroc, est en pleine forme. Le pays parvient même à dépasser son objectif de taux d’intégration locale à 38%. Il devrait attirer quelque 220 entreprises d’ici 2030.

Gros potentiel pour l’aéronautique au Maroc d’ici 2030. Dans son édition du jour, L’Economiste soutient que plus de 80 nouvelles entreprises, dans le secteur de l’aéronautique, devraient choisir le royaume au cours de la prochaine décennie. «Le secteur, qui accueille 140 sociétés actuellement, en comptera 220 d’ici 11 ans», écrit le journal.

Le Maroc a son poids à l’international puisqu’il est dans le top 5 mondial des pays les plus attractifs pour l’installation de sous-traitants, juste derrière la France, les Etats-Unis, la Chine et l’Allemagne. Il est donc évident que le site Maroc est considéré comme le plus attractif d’Afrique. Il faut dire qu’en 5 ans, l’industrie aéronautique a multiplié par 2 son chiffre d’affaires à 17 milliards de dirhams suite au lancement du Plan d’accélération industrielle (PAI).

Selon le quotidien, avec des ventes prévisionnelles (hors écosystème de Boeing) pour 2021 estimées à 2,6 milliards de dollars, le secteur triplera ses revenus. L’Economiste soutient que le taux d’intégration locale de l’industrie, qui était fixé à 32% lors du lancement de PAI, dépasse aujourd’hui les 38%. De quoi relever l’objectif à 42% pour 2020.

Le journal assure, d’ailleurs, que les carnets de commandes ne désemplissent pas chez les opérateurs. Les pièces d’une trentaine de modèles d’avions sont made in Morocco, «5 chez Boeing (737, 767, 747…), 8 chez Airbus (A320, A330, A380…), 8 chez le Canadien Bombardier, 2 appareils de l’avionneur chinois Comac (ARJ21 et C919), 5 avions du Brésilien Embraer, ou encore le SJ100 du Russe Sukhoi».

A tel point que «le site Maroc est devenu une base incontournable dans la construction aéronautique, répartie dans les écosystèmes assemblage, ingénierie, RMO (maintenance d’avions et moteurs), systèmes électriques, ou encore les écosystèmes composite, moteur et électronique embarquée».

Source : le360.ma