6 choses à éviter absolument dans vos entretiens d’embauche

Chercher un emploi peut être stressant et démoralisant. J’aimerais vraiment que vous réussissiez : ce serait bon pour vous, pour l’entreprise qui vous embauche et pour l’économie dans son ensemble.

En fait, je veux que vous obteniez le meilleur poste possible – celui que vous aimez, et qui vous met au défi et utilise au mieux vos qualités et compétences.

Afin d’atteindre cette objectif, il y a certaines actions que la majorité des demandeurs d’emploi continuent à faire durant les entretiens et qui leur font un tort énorme.

6 choses à éviter absolument dans vos entretiens d’embauche

Bien sûr, certaines approches sont une question de goût et de style – certains recruteurs les aimeront tandis que d’autres ne le feront pas – mais il y a aussi des manières de se comporter qui ne sont généralement pas acceptables pour tous, voici donc les 6 choses inacceptables par l’ensemble des recruteurs et qu’il vous faudra éviter si voulez que vos entretiens se passent d’une manière marquante aux yeux du recruteur.

1. L’absence momentanée

Certains candidats ayant un profil adapté au poste s’auto élimine durant un entretien, car sous la pression de l’évènement se fige et ne peuvent plus s’exprimer normalement, ils ne regardent plus le recruteur, et leurs réponses en deviennent monosyllabiques, certains même auront l’air effrayés quand on leur pose des questions simples comme « Pourquoi voulais vous travailler pour notre entreprise ».

Si vous ne pouvez pas passer une entrevue sans vous écrouler, les gens ont peu de chances de croire que vous serez en mesure de supporter les exigences du poste.

Donc, si vous trouvez les entretiens particulièrement intimidants, travaillez d’avance sur cette difficulté en vous entraînant dans des entretiens à blanc sans intérêt pour votre carrière.

2. Le monologue personnel

à l’inverse de la première situation, certains candidats démontre tellement d’assurance en entrant dans un entretien que le recruteur semble assister à une pièce de théâtre sans y participer, je m’explique ; souvent ces candidats pénètrent dans la pièce avec un sourire aveuglant, serrent la main comme du recruteur comme une machine, s’installe dans leur chaises et commence à parler sans laissé le temps à la personne en face de réagir au discours.

Si vous savez que vous avez une forte personnalité et que vous avez tendance à beaucoup parler, encadrez-vous avant de vous lancer dans une entrevue pour vous intéresser à l’intervieweur : ce qu’il ou elle pourrait être intéressé à entendre de vous, son point de vue sur le poste et sur l’entreprise.

Si vous êtes dans un état d’esprit curieux, vous serez beaucoup plus susceptible d’écouter, et l’interview sera un dialogue au lieu d’un monologue.

3. Critiquer votre ancien travail

Même si votre dernier patron était un dictateur, vos collègues des moins que rien, et votre ancienne société un enfer sur terre… résister à la tentation de partager tout cela avec l’intervieweur.

Je pense que parfois, les gens disent des choses terribles au sujet de leur emploi précédent parce qu’ils ne pensent pas à la façon dont il sera perçu, et parfois parce qu’ils pensent réellement que le recruteur prendra ce discours comme une sorte de compliment.

Croyez-moi, dire des choses négatives au sujet de votre vie professionnelle passée dans un entretien ne fera que donner l’impression que vous êtes à la fois une personne constamment dans la critique et surtout très indiscrète.

4. Étirer la vérité (Mentir) : Ceci est essentiel.

Dans cette ère de la disponibilité massive d’information, tout ce que vous dites au sujet de votre expérience, vos performances passées ou vos études qui ne sont pas exactes peuvent très probablement être vérifiés.

Il vaut mieux être franc à propos de tout ce qui ne l’est pas et offrir une explication simple (non défensive).

On a le droit d’habiller la vérité pour en faire une belle histoire, mais en aucun cas, il ne faut mentir aux recruteurs.

5. Avoir une apparence inappropriée

Certaines entreprises sont très décontractées- les gens viennent travailler en tee-shirts – tandis que d’autres ont encore des codes vestimentaires rigoureux.

Essayez de savoir, avant votre entrevue, quelle est la tenue standard de cette entreprise en particulier.

Quand quelqu’un vient à une entrevue en portant des vêtements en contradiction avec la culture de l’entreprise, cela pourrait être perçu comme un manque de respect pour le recruteur, le poste et l’entreprise.

6. Ne pas avoir la moindre idée de l’entreprise

A l’ère d’Internet, il existe toujours des chercheurs d’emploi qui entrent dans un entretien d’embauche en n’ayant qu’une vague idée de l’entreprise.

De nos jours il n’y a aucune excuse pour entrer dans un entretien d’embauche et ne pas avoir de connaissances solides sur la société pour laquelle vous postulez.

Même si vous interviewez dans une petite entreprise locale qui n’a pas beaucoup de présence en ligne, trouvez des clients ou des employés et entrez en contact avec eux.

Si vous ne vous souciez pas assez pour en savoir plus sur la société, il est naturel pour l’intervieweur de supposer que vous n’êtes pas une personne curieuse ni voulant apprendre de nouvelle connaissances pour bien faire le métier.

Et si vous faisiez le contraire des choses ?

En effet, Si vous êtes détendu, ouvert et confiant ; si vous vous montrer positifs au sujet de vos emplois antérieurs ; curieux au sujet sur le poste et si vous êtes bien informé sur l’entreprise ; et enfin si vous êtes honnête à propos de votre personnalité, ce que vous pensez et ce que vous avez fait – alors vous aurez une forte probabilité de décrocher ce travail.