Quelles sont vos prétentions salariales ?

N’ayez plus honte de répondre à la question : Quelles sont vos prétentions salariales ?

Vous avez travaillé dur pour perfectionner votre CV et décrocher ce gros entretien.

Cela signifie, cependant, que la bataille ne fait que commencer.

Bien qu’il soit important de vous préparer aux questions de comportement et d’aptitudes liées aux entrevues, il est également important de se préparer pour cette question qui se fera entendre à un moment ou un autre au cours de l’entrevue.

Répondre à la question des prétentions salariales d’une manière spontanée, peut vous coûter le poste.

Elle peut également vous mettre dans une situation intenable en vous obligeant à envisager un emploi à un salaire moindre.

Après tout, dans certaines circonstances, la seule chose pire que de ne pas obtenir un poste après une entrevue, c’est de ne pas obtenir une offre suffisante pour vous permettre de vivre dans des conditions matérielles confortables.

Dans cet article je vous aiderais à vous préparer pour cette question afin de ne pas laisser de l’argent sur la table des négociations !

Pourquoi le sujet est important … et délicat.

Vous vous dites peut-être qu’il n’y a pas de problème à parler d’argent ; Pourtant, c’est une question qui décourage souvent les candidats.

Non seulement ça, mais elle peut changer le climat d’un entretien.

Pourquoi les entreprises posent-elles aux candidats une question sur le salaire ?

En fin de compte, les chefs d’entreprise et les professionnels des ressources humaines veulent savoir s’ils peuvent se permettre de vous recruter avant d’investir du temps et des ressources pour vous faire venir chez eux.

Certains employeurs pratiquent la chasse aux bonnes affaires.

Malgré une valeur de marché générale connue pour certains postes, certaines entreprises placent une prime plus importante sur certains postes que d’autres sociétés.

Cela signifie que le salaire qu’ils s’attendent à payer pour une certain poste peut être inférieur ou supérieur à la moyenne du marché.

Votre mission durant l’entretien est de vous vendre au mieux afin de convaincre l’entreprise de votre valeur avant d’entamer les négociations salariales après avoir obtenu le poste.

4 conseils sur la négociation prétentions salariales

Félicitations, nous voulons vous embaucher !

Bonne nouvelle, enfin jusqu’au moment où vous voyez l’offre à rabais qui vous est proposée.

Mais rappelez-vous que l’offre est simplement, « Une offre ». Un point de départ et parfois, c’est même un test.

La façon dont vous répondez à l’offre proposée peut tout changer pour votre négociation.

  1. Lorsque vous négociez une offre d’emploi, vous devez rester positif à tout moment- même si l’offre proposée n’est pas enthousiasmante. Montrez de la gratitude pour l’offre et de la motivation en parlant du potentiel du poste avant de plonger en mode négociation.
  1. Faites en sorte que votre contre-offre soit juste, bien raisonnée et réfléchie. Je vous recommande de prévoir une fourchette salariale dans le cadre de votre contre-offre, ce qui va indirectement pousser les entreprises à ne pas vous offrir la fourchette la plus basse dans le but d’éviter de paraître impolie. Si vous fournissez une fourchette, assurez-vous que le numéro inférieur est celui avec lequel vous pouvez vivre (et travailler). Fournir une fourchette de salaire donne également à l’employeur l’impression que vous êtes flexible – un trait qu’ils préfèrent souvent chez les employés.
  1. Le troisième conseil, et peut-être le plus important quand il s’agit de vos objectifs de carrière à long terme, est le suivant : être prêt à dire non si l’offre ne vous convient pas. C’est difficile à faire, surtout dans un marché très concurrentiel. Si vous n’êtes pas désespéré de mettre de la nourriture sur la table ou un toit sur votre tête, cependant, il vaudrait peut-être mieux à long terme attendre la bonne offre, plutôt que de simplement profiter de l’occasion qui s’offre à vous maintenant.
  1. Enfin, gardez à l’esprit que certaines entreprises peuvent avoir une limite sur les salaires qu’elles peuvent proposer, mais cela ne signifie pas qu’elles ne peuvent pas offrir une compensation par d’autres moyens.

Si vous obtenez un salaire moins élevé que prévu, essayez de négocier d’autres avantages qui pourraient améliorer l’offre pour vous :

  • Bonus sur votre performance.
  • Les projections d’augmentation futures.
  • Jours de vacances supplémentaires.
  • Actions boursières de l’entreprise.
  • Avantages pour la santé (mutuelle).
  • Heures de travail flexibles.

Certaines personnes négocient même pour des adhésions à des salles de sports.

Vous seul pouvez déterminer vos priorités.

Si vous êtes raisonnable avec vos demandes, n’ayez pas peur d’ouvrir la discussion.

Vous n’avez pas à vivre dans la peur des questions d’entrevue sur l’argent ou même une offre salariale qui est plus basse que ce vous voulez ou avez besoin.

Suivre ces conseils vous aidera à naviguer dans les eaux difficiles des négociations salariales, tout en gardant la tête hors de l’eau.

Laisser un commentaire